Infractions routières : les 5 pires excuses

infractions-routieres-assurance-auto

Téléphone au volant, franchissement de ligne, non-respect d'un feu rouge... il existe de très nombreuses infractions différentes au Code de la route. Et pour notre plus grand plaisir, certains conducteurs fautifs ne manquent pas non plus d’imagination au moment de se justifier. Découvrez notre top 5 des pires excuses suite à une infraction routière, tirées du livre Les bonnes excuses des mauvais conducteurs du fonctionnaire de police Alexandre Despretz.

1. Le conducteur givré

Lors d’un contrôle pour excès de vitesse, une discussion pour le moins glacée s'ensuit entre le policier et le contrevenant :

- Vous roulez un peu vite monsieur, vous ne pensez pas ?

- Oui, je sais, mais j’ai des surgelés dans le coffre !

Malgré toute la bonne foi du conducteur, un excès de vitesse peut entrainer de lourdes sanctions. Selon la gravité de l'infraction, l'automobiliste peut se voir infliger une amende (comprise entre 68 et 1 500 €), un retrait de points (de 1 à 6 points) ou une suspension de permis (de trois ans maximum).

2. Besoin d’un cou(p) de main ?

Un conducteur est arrêté par les forces de l’ordre, car celui-ci n'a pas attaché sa ceinture. À en croire son excuse, il aurait certainement besoin d'un petit cou(p) de main :

- Je n’ai pas mis ma ceinture, car j'ai un torticolis.

Bien que la loi prévoie des dispenses de port de ceinture, le torticolis n'en fait pas partie. Au contraire, le non-respect de cette obligation peut entrainer une amende de 750 € ainsi qu'un retrait de trois points sur le permis de conduire (pour le conducteur ou le passager non attaché).

3. Trop d'honnêteté... tue l'honnêteté

Un automobiliste vient de griller un feu rouge. La police intervient pour le contrôler et commence alors une discussion on ne peut plus honnête :

- Vous n'avez pas vu le feu rouge derrière ?

- Si, si, je l’ai bien vu le feu rouge ! En revanche, c'est vous que je n'ai pas vu.

Le non-respect d'un feu rouge peut entrainer une amende de 135 €, une perte de 4 points et une suspension du permis pour une durée maximale de trois ans. Mais cet automobiliste peut s’estimer heureux : l'honnêteté n'est pas un délit répréhensible.

4. Concentration maximale

Une voiture a franchi la ligne blanche. Et lors du contrôle, les forces de l'ordre ne s'attendaient certainement pas à cette excuse :

- Et la ligne blanche, Madame ?

- Écoutez, là je conduis. Je ne peux pas regarder par terre !

Être trop concentré au volant ne peut pas entrainer de sanction. Toutefois, le franchissement d’une ligne blanche, lui, est sanctionné. Il vous en coûtera 135 € d'amende et trois points sur le permis de conduire.

5. Ivre de bonne chair

À la suite d'un contrôle, l'éthylotest s'avère être positif. Heureusement, cet automobiliste a la parade :

- J’ai de l’alcool dans le sang, car j’ai mangé trop de bœuf bourguignon.

Certes, il n'y a rien de meilleur que du bœuf bourguignon. Cependant, la conduite sous l'emprise de l'alcool peut avoir de graves conséquences : jusqu'à 4 500 € d'amende, emprisonnement de deux ans, suspension du permis pour trois ans ou encore interdiction de conduire un véhicule sans éthylotest antidémarrage.

Avec Assurpeople, même les automobilistes malussés, résiliés et amateurs d'excuses en tout genre peuvent être assurés dans l'heure.